Devenir résident Ile Maurice : expatriation île Maurice

Ile Maurice

John and Partners vous assiste dans l’acquisition d’un bien immobilier agréé par le gouvernement de Maurice et vous accompagne tout au long de la procédure dans le cadre de l’IRS (Integrated Resort Scheme). L’investissement minimal à prévoir pour l’acquisition d’un bien immobilier est de 500 000 US $. Nous vous accompagnerons naturellement dans sa recherche ainsi que pour toutes les formalités administratives. Le cabinet intervient pour les procédure en établissement de résidence dans le cadre des programmes IRS, RES et dans les cas liés à la mise en place d’une société.

Fiscalité à l’Ile Maurice

– Absence d’impôts sur la fortune

Procédure d’expatriation à l’Ile Maurice

John and Partners se chargera de vous trouver le bien immobilier le plus adapté à vos besoins à l’Ile Maurice ainsi que de prendre en charge l’intégralité des différentes procédures. N’hésitez pas à nous contacter pour une première consultation. Notre responsable local de Maurice se chargera ensuite de l’intégralité de votre dossier.

Création de société à Maurice

Outre les nombreux avantages de la résidence à l’île Maurice, cette île offre également un ensemble de possibilités corporate.

Il est possible de constituer deux types de sociétés à Maurice, les sociétés résidentes (GBC I) et les sociétés offshore, donc non résidentes (GBC II).

Pour les personnes souhaitant exercer une activité à Maurice le recours à la société résidente est obligatoire. La société offshore est quant à elle réservée aux activités internationales n’étant pas exercées depuis Maurice ou avec Maurice.

Le cout de la main d’œuvre à Maurice est par ailleurs très attractif.

Fiscalité des sociétés à Maurice

– Pas d’impôts sur les plus-values ni sur les dividendes

– Imposition maximale de 15 % en fonction de la forme de société choisie et de la localisation de l’activité ainsi que du rapatriement ou du non rapatriement des bénéfices internationaux

L’Île Maurice est en outre attractive pour l’immatriculation de bateaux et pour la constitution de sociétés liées à des licences spécifiques, notamment dans le secteur financier et bancaire et dans le domaine de l’assurance.